Navigation – Plan du site

Avant-propos

Yves Krumenacker

Texte intégral

1Au fil des années, les numéros de Chrétiens et Sociétés se succèdent, tout en s’efforçant de rester fidèles à leur vocation : rendre compte des recherches en histoire religieuse effectuées aussi bien par des historiens confirmés que par de plus jeunes, encore en cours de thèse pour ceux que nous retrouvons dans ce numéro. La revue évolue pourtant, et deux signes discrets le montrent. Le premier est sa mise en ligne, annoncée depuis deux ans, et à présent effective. Les deux premiers numéros (1994 et 1995), celui de l’an dernier et celui que vous avez entre les mains sont sur le site http://chretienssocietes.revues.org/​. Vous pourrez constater que cela permet une grande facilité de consultation, avec des recherches possibles par mot-clé ou par auteur, des agrandissements d’illustration, des renvois à d’autres revues, etc. Progressivement, toute la collection sera sur ce site. L’autre signe est le changement de sous-titre, qui est désormais « XVIe-XXIe siècles ». La recherche en histoire contemporaine a désormais chevauché l’an 2000, et il fallait en tenir compte.

2Ce numéro nous permet d’accueillir un article de Keith Luria. Cet historien américain est peu connu en France, ces livres n’ayant pas été traduits dans notre langue. C’est pourtant un des meilleurs spécialistes actuels de l’histoire religieuse française du XVIIe siècle. Sa thèse (Territories of Grace : Cultural Change in the Seventeenth-Century Diocese of Grenoble, Berkeley, University of California Press, 1991), qui concerne notre région, est consultable par internet (http://ark.cdlib.org/​ark:/13030/​ft6n39p11n/​). Plus récemment, il a écrit un livre, dont nous avons rendu compte dans le dernier numéro, absolument fondamental pour l’étude de la coexistence religieuse : Sacred Boundaries. Religious Coexistence and Conflict in Earl-Modern France, The Catholic University of America Press, 2005. Il a bien voulu nous en offrir un résumé copieux. L’autre article d’histoire moderne, celui de Cécile Floury-Buchalin, montre tout l’intérêt d’une confrontation entre histoire religieuse et histoire de la santé car, sous l’Ancien Régime, prescriptions médicales et prières ne sont pas contradictoires.

3L’histoire contemporaine est à l’honneur cette année, avec quatre articles qui posent tous, d’une certaine manière, le rapport du catholicisme à la modernité. Daniel Moulinet se demande comment les ecclésiastiques cherchent à adapter le discours classique et les préjugés sur la femme à la société du XIXe siècle et montre qu’ils apparaissent relativement ouverts. Cette ouverture apparaît également dans le domaine géographique : les missionnaires, analysés par Jean-Michel Vasquez, cherchent à représenter cartographiquement les missions et, pour cela, se rapprochent de la notion contemporaine de réseau. À Lyon, nous explique Olivier Chatelan, les catholiques sont nombreux aux lendemains de la seconde guerre mondiale à s’investir dans l’aménagement de l’agglomération, à partir d’analyses géographiques là encore très neuves. L’adaptation à la modernité, c’est aussi savoir comment composer, sur le plan politique, avec un pouvoir hostile à l’Église : Yves Solis montre les difficultés de Rome pour trouver un délégué apostolique au Mexique au moment de la seconde Christiade.

4Quatre articles de ce numéro, sur six, sont écrits par de jeunes chercheurs. Cela laisse augurer de belles perspectives pour l’histoire religieuse, une histoire qui est particulièrement active aujourd’hui, comme en témoigne l’intitulé du programme des concours d’enseignement en histoire moderne : « Les affrontements religieux en Europe du début du XVIe siècle au milieu du XVIIe siècle ». Les historiens de RESEA ont pu s’y investir et, par leurs publications, permettre aux candidats de se familiariser avec ce sujet bien difficile pour beaucoup.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Krumenacker, « Avant-propos », Chrétiens et sociétés [En ligne], 15 | 2008, mis en ligne le 09 février 2009, consulté le 30 mars 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/542

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org