Navigation – Plan du site
Mélanges
Colloques, Tables Rondes et Journées d’études 2006-2008

Détournement, ruse, recréation :la créolisation

Journée d’études, Jeudi 29 mai 2008
p. 163

Cette journée d’études prend place dans la réflexion menée par l’équipe RESEA autour de l’orthodoxie et de l’hétérodoxie. Le concept de « créolisation », élaboré notamment par des anthropologues à partir du cas des Antilles et des Mascareignes, paraît offrir une nouvelle voie pour l’étude des contacts interculturels, en permettant de dépasser les notions d’assimilation, de juxtaposition, ou de rejet. Il implique en effet une re-création à partir de traits culturels d’origines variées, ainsi qu’une capacité des individus à remodeler leurs références en fonction des attentes du moment. Ce concept ouvre des perspectives aux historiens des missions, de la colonisation, et, plus largement, des phénomènes d’acculturation, même si la matière documentaire manque parfois pour appréhender dans le passé le processus de manière fine. Cette journée tentera de faire le point sur les acquis de la recherche, en s’appuyant sur quelques études de cas précis, et en privilégiant une approche interdisciplinaire : anthropologie, histoire de l’art, et histoire.

Le concept de créolisation

Jean Luc Bonniol (anthropologue, Université d’Aix-Marseille)

Le magico-religieux créole

Philippe Chanson (anthropologue et théologien, Université de Louvain la Neuve)

La peinture haïtienne, re-création créole

Carlo Célius (historien de l’art, EHESS/École du Louvre)

La créolité à l’île Maurice

Hubert Gerbeau (historien, Université d’Aix-Marseille) 

Les Petits-Blancs de la Réunion, une identité créole ?

Alexandre Bourquin (historien, Université de Lyon)

  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org