Navigation – Plan du site
Mélanges
Colloques et Journée d'étude 1994-1995

Journée d’étude « Autour d’Hélène Roederer. Aspects de la résistance étudiante à Lyon »

Lyon, 10 mai 1995
Jean-Dominique Durand
p. 109-110

Notes de la rédaction

Publication : Chrétiens et Sociétés, n° 3, 1996

Texte intégral

1Chaque année, le 10 mai, l’Université Jean Moulin-Lyon 3 commémore le souvenir d’une étudiante en Lettres de l’Université de Lyon, Hélène Roederer, résistante chrétienne déportée, morte à Ravensbrück le 10 mai 1945, dont le nom a été donné à la Bibliothèque de la Faculté des Lettres. Cette année, à l’occasion du 50e anniversaire de sa mort, de la victoire sur le nazisme, et de la libération des camps de la mort, les Centres de recherche en Histoire religieuse ont voulu organiser une Journée d’étude rassemblant des témoins et des historiens.

2Cette Journée a été placée en effet sous le signe de la mémoire et de la recherche historique, à la rencontre du témoignage et de l’histoire, pour rendre hommage, à travers Hélène Roederer à tous les jeunes étudiants, résistants ou juifs empêchés de poursuivre des études. Cette Journée n’avait pas la prétention de couvrir l’ensemble d’une question encore peu travaillée, mais entendait fonctionner comme un appel à approfondissement par des travaux d’étudiants et l’élaboration de recherches neuves.

3La matinée, ouverte par le Recteur Daniel Bancel, en présence des Présidents des Universités d’État et du Recteur de l’Université catholique, a permis aux témoins de rappeler les réalités d’il y a cinquante ans, les conditions d’une action de résistance en milieu étudiant, et de préciser la haute figure d’Hélène Roederer, le contexte familial de son engagement restitué par son frère Charles Roederer, son action à Ravensbrück. L’après-midi fut l’occasion de passer du témoignage à l’histoire, avec des communications de Renée Bédarida (« Résistance spirituelle en milieu étudiant »), Bruno Benoit (« Lycéens et étudiants résistants à Lyon »), Olivier Wieviorka (« L’engagement d’étudiants dans la Résistance. L’exemple de Défense de la France »), Daniel Mengotti (« Résistance catholique au nazisme : Fernand Belot, 1917-1944 »). Bernard Comte a tiré les conclusions d’une Journée très riche, marquée aussi par la visite d’une importante exposition consacrée à « Élise Rivet. Religieuse et résistante lyonnaise », morte elle aussi à Ravensbrück. Cette exposition a été organisée dans le cadre de l’Association culturelle des sanctuaires de Saint-Irénée et Saint-Just, par une équipe animée par Madeleine Comte ; elle est reprise à partir de septembre 1995 par le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. La Journée s’est achevée par une cérémonie du souvenir, et une conférence publique prononcée par Jean-Marie Domenach, sur « La résistance des étudiants à Lyon. Témoignage pour l’histoire »

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Dominique Durand, « Journée d’étude « Autour d’Hélène Roederer. Aspects de la résistance étudiante à Lyon » », Chrétiens et sociétés, 2 | 1995, 109-110.

Référence électronique

Jean-Dominique Durand, « Journée d’étude « Autour d’Hélène Roederer. Aspects de la résistance étudiante à Lyon » », Chrétiens et sociétés [En ligne], 2 | 1995, mis en ligne le 08 juillet 2008, consulté le 23 avril 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/425

Haut de page

Auteur

Jean-Dominique Durand

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org