Navigation – Plan du site
Publications 2002-2003
Comptes rendus d'ouvrages

André Lanfrey, Sécularisation, séparation et guerre scolaire, Paris, Cerf, 2003, 639 p.

Henri Hours
p. 217

Texte intégral

1Ou Les catholiques français et l'école (1901-1914). On en a tant parlé ! Reste-t-il donc quelque chose à dire là-dessus ? Eh bien oui, et l'on peut même avoir quelque surprise. Le frère Lanfrey, infatigable fouilleur d'archives, montre ici en un livre peut-être trop gros, trop détaillé, mais révélateur, comment, en une petite douzaine d'années, sous la pression de l'ennemi, l'enseignement primaire catholique français changea de figure, de structure et presque de nature.

2Au départ, en 1902, des écoles congréganistes. Haïes par les anticléricaux qui voulaient leur mort, les congrégations enseignantes, apprenons-nous ici, n'étaient, en outre, pas très bien vues de tous au sein même de l'Église, non seulement chez les démocrates-chrétiens, mais jusque dans le clergé séculier, évêques compris.

3Après le cataclysme de 1902-1903 provoqué par la loi sur les Associations, une fois recensés les pertes sèches et les départs en exil, une grande partie des congréganistes se retrouva sécularisée, prête à poursuivre sa mission éducatrice. Or, ce ne fut pas des évêques que vint l'impulsion salvatrice, mais des laïcs. Associations de pères de famille, Société générale de l'Éducation et de l'Enseignement, et même syndicats d'instituteurs libres, relevèrent des écoles, sous l'inspiration libérale (notamment à Lyon), ou intransigeante (à Paris). Finalement, quand les chocs des expulsions, puis de la Séparation, eurent été surmontés, les évêques prirent la direction des opérations et, à partir de 1909, établirent en règle que l'enseignement libre relevait de leur autorité. Les directions diocésaines se mirent peu à peu en place, et les choses prirent le visage qu'elles devaient garder jusque vers 1950. Ainsi, comme il arrive souvent, ayant voulu détruire l'école catholique, l'agression laïque lui avait donné une force et une cohésion nouvelles.

4Toute cette histoire est complexe, nuancée, contrastée suivant les hommes et les lieux. Une énorme documentation a permis à l'auteur de suivre minutieusement l'évolution générale et les distinctions locales ; une attention particulière a été portée au diocèse de Lyon et à la région lyonnaise.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Henri Hours, « André Lanfrey, Sécularisation, séparation et guerre scolaire, Paris, Cerf, 2003, 639 p. », Chrétiens et sociétés, 10 | 2003, 217.

Référence électronique

Henri Hours, « André Lanfrey, Sécularisation, séparation et guerre scolaire, Paris, Cerf, 2003, 639 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 10 | 2003, mis en ligne le 17 juin 2015, consulté le 27 mars 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/3821

Haut de page

Auteur

Henri Hours

Archives Diocésaines de Lyon

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org