Navigation – Plan du site

Avant-propos

Bernard Hours
p. 9-10

Texte intégral

1Avec ce numéro, Chrétiens et sociétés célèbre son dixième anniversaire. Au fil des contrats quadriennaux, les statuts de nos deux équipes ont évolué, de nouveaux collègues sont arrivés, d’autres sont partis en retraite qui demeurent actifs et bien présents. Par la voix de Jean-Dominique Durand, ce sont les deux équipes du Centre André Latreille et de l’Institut d’Histoire du Christianisme qui ont le plaisir de rendre hommage, ici, à l’œuvre de notre ami Etienne Fouilloux, dernièrement encore responsable scientifique du beau colloque sur les Jésuites à Lyon.

2Le Bulletin témoigne du dynamisme de l’histoire religieuse à Lyon et de la continuité de nos activités à travers les vicissitudes. Que de chemin parcouru depuis la création du Centre d’Histoire Religieuse par le doyen André Latreille en 1963 ! Les deux centres d’aujourd’hui, issus de ce même foyer, sont désormais associés, pour le contrat 2003-2006, avec l’équipe Exclusions, Médecines, Insertions Sociales dirigée par notre collègue Olivier Faure, au sein d’une équipe plus large nommée RESEA (REligions, Sociétés Et Acculturation), elle même partie prenante de la nouvelle UMR 5190 LARHRA (Laboratoire de Recherches Historiques Rhône-Alpes) qui regroupe plusieurs dizaines de chercheurs et enseignants-chercheurs des Universités de Grenoble II, Lyon II, Lyon III et de l’ENS-Lettres et Sciences Humaines de Lyon.

3Ces regroupements ont certes leur cohérence « administrative », mais ils reposent avant tout sur une logique intellectuelle. Pour nous, historiens du religieux, il s’agit bien rendre plus visible notre ouverture à l’histoire des contacts religieux et culturels, mais il s’agit aussi de manifester plus clairement notre désir, sans perdre de vue la spécificité de l’histoire que nous faisons, d’entrer en dialogue, sur des problématiques voisines, avec les démarches de nos collègues venus de l’histoire de la santé, de la ville, de l’entreprise, de la politique, des représentations et de l’art. L’histoire religieuse a vocation à se construire comme une histoire ouverte à tous les renouvellements de l’analyse historique : en témoigne l’article d’Éric Baratay qui poursuit ses recherches originales sur l’histoire de l’animal.

4L’ouverture et le dynamisme, ce sont également les liens avec l’étranger et l’accueil des doctorants. Ce dixième numéro de Chrétiens et Sociétés en témoigne à sa façon. D’abord en accueillant un article proposé par une jeune collègue de l’Université de Bucarest, Ecaterina Lung, que nous avons reçue à Lyon une année durant, en 2002, dans le cadre d’un programme de bourses délivrées par le ministère des Affaires étrangères, et grâce à notre convention avec le Centre d’Histoire de l’Église de cette Université. Trois autres textes sont le fruit des recherches en cours ou récemment abouties de trois de nos doctorants : Caroline Blanc, Olivier Georges et Paul Chopelin. Enfin Jean-Pierre Chantin revient sur l’histoire du concordat de 1801 et de sa difficile réception dans certains milieux catholiques. Pour le reste, publications, colloques, séminaires, les pages toujours plus nombreuses de la section Mélanges témoignent plus éloquemment que tout commentaire du travail accompli par tous. Que chacun trouve ici mes remerciements les plus chaleureux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Hours, « Avant-propos », Chrétiens et sociétés, 10 | 2003, 9-10.

Référence électronique

Bernard Hours, « Avant-propos », Chrétiens et sociétés [En ligne], 10 | 2003, mis en ligne le 17 juin 2015, consulté le 29 juin 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/3803

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org