Navigation – Plan du site
Mélanges
Colloques, Tables rondes et Journées d'études

Missiologie et anthropologie

Colloque organisé par le CREDIC, en association avec l’Association Française Œcuménique de Missiologie, le Centre Vincent Lebbe et l’Institut de Missiologie Œcuménique, 14-18 août 2003
Philippe Delisle
p. 159-160

Notes de la rédaction

Les actes de ce colloque ont été publiés en 2004 sous la direction d’Olivier Servais et Gérard Van’t Spijker, Anthropologie et missiologie XIXe-XXe siècles. Entre connivence et rivalité, Karthala, Coll. Mémoire d’Églises, 489 p.

Texte intégral

1La 21e session du Centre de Recherches et d’Échanges sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme, organisée conjointement avec l’Association Française Œcuménique de Missiologie, s’est déroulée entre le 14 et le 18 août 2003, dans le cadre verdoyant du séminaire Hydepark des Églises protestantes unies, près d’Utrecht aux Pays-Bas. Le comité belgo-hollandais d’organisation avait choisi d’étudier les liens souvent ambigus entre missiologie et anthropologie culturelle. Un spécialiste d’histoire religieuse, Jacques Gadille, et un anthropologue de terrain, Philippe Laburthe, ont d’abord tracé le cadre général des relations entre deux disciplines souvent proches. Puis, les interventions se sont centrées sur quelques grandes figures de missionnaires ethnologues, catholiques ou protestants : Maurice Leenhardt, Louis Massignon, ou encore le Père Aupiais. Mais l’éclat de telles personnalités ne devait pas faire oublier le travail plus obscur effectué sur le terrain, notamment par certaines congrégations. Des études de cas variées ont été proposées, depuis les Augustins déchaussés dans le Vietnam du XVIIIe siècle aux jésuites revenus en Chine après 1841. Conflits, tensions entre les deux approches et perspectives d’avenir n’ont pas été oubliées. Ainsi, Olivier Servais a fait observer qu’en Amérique du Nord, un organisme chargé de collecter les données ethnologiques comme la Smithsonian Institution évitait paradoxalement de recourir aux travaux des missionnaires les mieux informés, jugeant sans doute ceux-ci trop zélés. Philippe Chanson s’est quant à lui livré à une stimulante relecture anthropo-théologique du carnaval antillais, temps fort de la vie créole. Signalons enfin, dans le cadre de la visite de l’Institut Interuniversitaire de Recherches Missiologiques et Œcuméniques d’Utrecht (IIMO), la belle conférence donnée par l’ancien jésuite Eboussi Boulaga, qui a souligné que la critique maintenant révolue du passé missionnaire pouvait faciliter la remise en cause des nouveaux prosélytismes occidentaux en Afrique.

2Malheureusement, cette riche rencontre a été endeuillée par la disparition subite de l’un de ses organisateurs, Ype Schaaf. Longtemps responsable des éditions CLE au Cameroun, ce dernier avait pris en charge avec beaucoup d’efficacité et de gentillesse les aspects matériels du colloque. Il manquera grandement au CREDIC.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Philippe Delisle, « Missiologie et anthropologie », Chrétiens et sociétés, 10 | 2003, 159-160.

Référence électronique

Philippe Delisle, « Missiologie et anthropologie », Chrétiens et sociétés [En ligne], 10 | 2003, mis en ligne le 15 juin 2015, consulté le 23 avril 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/3771

Haut de page

Auteur

Philippe Delisle

RESEA UMR 5190 LARHRA Institut d’Histoire du Christianisme Université Jean Moulin-Lyon 3

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org