Navigation – Plan du site

Modalités de publication

La revue Chrétiens et sociétés XVIe-XXIe siècles est une revue d’histoire religieuse, animée par les chercheurs du LARHRA, avec l’appui d’une équipe scientifique internationale. Ouverte sur l’histoire de l’art, l’histoire du droit, la sociologie, l’anthropologie et la littérature, elle publie des articles relatifs à l’histoire des différentes confessions chrétiennes et de leur rapport avec les autres religions, de la Renaissance à nos jours. Elle paraît sous la forme d’un numéro annuel constitué d’articles divers ou regroupés en dossiers thématiques. Les articles sont publiés dans l’une des quatre langues suivantes : français, anglais, allemand, italien.

Les manuscrits proposés doivent être envoyés à l’adresse suivante : chretienssocietes@revues.org.

Évaluation

Les articles proposés sont soumis à une procédure d’expertise.

La procédure d’évaluation se déroule selon le principe du « double aveugle » : un membre du comité de rédaction (https://chretienssocietes.revues.org/396#tocto1n4) + un membre du comité scientifique (https://chretienssocietes.revues.org/396#tocto1n5), ou un spécialiste extérieur si le sujet de l’article le nécessite. Le comité de rédaction, susceptible de solliciter un troisième lecteur en cas de jugements contradictoires, prend la décision finale.

L’auteur est averti par le secrétariat de rédaction du rejet ou de l’acceptation, avec ou sans corrections, de l’article évalué.

Textes

Les articles, entre 35 000 et 55 000 signes, espaces et notes compris, peuvent être accompagnés de documents iconographiques et de cartes dont la rédaction jugera l’opportunité.

Les articles et les documents annexés doivent être préparés selon les normes suivantes :

  • Vous ne devez utiliser aucun style personnalisé, mais les styles de base proposés par votre logiciel de traitement de texte : Normal pour le texte, Titre, Titre 1 et 2 pour les intertitres, Citation ;

  • Le titre de l’article et les intertitres doivent être en minuscule. Les intertitres ne doivent pas être numérotés. Il est recommandé de ne pas dépasser deux niveaux d’intertitres ;

  • Les majuscules doivent porter l’accent s’il y a lieu, ex. : Église, État, Être ;

  • Pour les articles en français, ne pas utiliser ces guillemets ˝ ˝ ou “” mais ceux-là « » ;

  • Les notes sont mises en bas de page, les appels de notes sont en exposant. Exemple : ;

  • Les citations longues (dépassant trois ou quatre lignes) sont détachées du texte (paragraphe spécifique), sans guillemets.

Les références bibliographiques se font dans les notes et sont présentées de la façon suivante :

  • Pour un ouvrage, et dans l’ordre suivant : prénom de l’auteur en minuscules et nom en petites majuscules, le titre de l’ouvrage en italique, la ville d’édition, l’éditeur, la date d’édition, la ou les pages concernées.

Émile Mâle, L’Art religieux après le Concile de Trente : étude sur l’iconographie de la fin du XVIe siècle, du XVIIe, du XVIIIe siècle : Italie, France, Espagne, Flandres, Paris, Armand Colin, 1932, p. 120.

  • Pour un article : prénom en minuscules et nom de l’auteur en petites majuscules, le titre de l’article entre guillemets et en romain, le nom de la revue en italique, l’année, le numéro, les pages concernées.

Henri-Stéphane Gulczynski, « Le mobilier et le décor peint du collège des Godrans (1595-1634). Contribution à l’histoire de l’art religieux de la première moitié du XVIIe siècle à Dijon », Mémoires de l’Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon, 2001, n° 137, p. 242-249.

  • Pour un ouvrage collectif : le prénom en minuscules et nom en petites majuscules du coordinateur ou directeur de publication suivi de (dir.) ou (éd.), le titre de l’ouvrage en italique, la ville d’édition, la date de l’édition, la ou les pages concernées.

Jean-Claude Boyer, Bénédicte Gady, Barbara Gaehtgens (dir.), Richelieu, patron des arts [Actes du colloque international, Paris, 2003], Paris, Éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 2009.

  • Pour un article dans un ouvrage collectif : prénom en minuscules et nom en petites majuscules de l’auteur, le titre de l’article entre guillemets et en romain, dans prénom en minuscules et nom en petites majuscules du coordinateur ou directeur de publication (dir.) ou (éd.), titre de l’ouvrage en italique, la ville d’édition, la date de l’édition, la ou les pages concernées.

Barbara Gaehtgens, « À toutes les gloires de l’État. Richelieu, les Jésuites et le maître-autel de Saint-Louis à Paris », dans Jean-Claude Boyer, Bénédicte Gady, Barbara Gaehtgens (dir.), Richelieu, patron des arts [Actes du colloque international, Paris, 2003], Paris, Éd. de la Maison des Sciences de l’Homme, 2009, p. 215-249.

  • Pour un ouvrage ou un article en ligne : si revue ou ouvrage papier numérisé reprendre les indications mentionnées ci-dessus et ajouter entre parenthèses le lien du site, soit la référence exacte inscrite dans la barre d’adresse lors de la consultation en ligne. Si revue ou ouvrage uniquement en ligne indiquer le prénom en minuscules et nom en petites majuscules de l’auteur puis la référence exacte inscrite dans la barre d’adresse lors de la consultation en ligne.

Yves Moreau, « Jacob Spon et les arts : un savant protestant dans la République des Lettres », Chrétiens et sociétés [En ligne], Numéro spécial 1 / 2011, mis en ligne le 29 septembre 2011, Consulté le 12 janvier 2012. URL : http://chretienssocietes.revues.org/index2732.html

Marion Deschamp, « Luther et ses conjoints : de quelques portraits peints du couple luthérien », Europa Moderna. Revue d’histoire et d’iconologie, 2010, n° 1, p. 10 (http://www.europamoderna.com/images/stories/DeschampsLuther.pdf)

  • Pour un ouvrage ou un article plusieurs fois cité : utiliser selon les cas op. cit. (si l’ouvrage ou l’article a été cité auparavant mais pas dans la note immédiatement précédente) précédé du prénom abrégé et du nom entier de l’auteur, ou ibid. (ouvrage ou article cité dans la note immédiatement précédente)

É. Mâle, op. cit., p. 380.

Ibid., p. 380.

Tableaux et graphiques

Pour chaque tableau et graphique, il convient d’indiquer au moins un titre et vos sources.

Pour les tableaux et graphiques réalisés avec un tableur, si votre article est accepté, vous devrez nous remettre le fichier d’origine.

Aucun tableau ou graphique remis seulement en format image ne pourra être publié.

Les tableaux réalisés avec votre traitement de texte ne posent pas de problème particulier.

Images

Chaque image doit être accompagnée d’une légende (qui précise toutes les informations concernant l’illustration : auteur, nom, lieu de conservation, etc.) et des droits de reproduction (Cliché de X ; Cliché auteur ; collection CORDAE-La Talvera ; Bnf/Gallica ; etc.)

Exemple :

Titre : Ill. 1 : Simon Vouet, Le Ravissement de Saint Louis, vers 1641.

Légende : Huile sur toile, 2,797 × 1,77 m. Rouen, musée des Beaux Arts, Inv. 803 21.

Droits de reproduction : © auteur

Si l’article est accepté, les illustrations devront être envoyées en fichiers séparés, aux formats jpeg/jpg ou png en haute résolution (300 dpi).

Résumé et mots clefs

Joindre obligatoirement un résumé de 1 500 à 2 000 signes en français et en anglais, quelle que soit la langue dans laquelle ils sont proposés. Les auteurs doivent communiquer à la rédaction des propositions d’indexation.

Présentation de l’auteur

Indiquer les mentions suivantes : prénom et nom institution d’appartenance et une adresse courriel.

Droits

La revue Chrétiens et Sociétés xvie-xxie siècles est une œuvre collective.

Si le document soumis n’est pas un inédit : le signaler et justifier des droits pour une diffusion dans la revue.

Les images doivent être libres de droit ou l’auteur doit pouvoir en justifier des droits d’utilisation. Leur statut au regard du droit de propriété et de reproduction doit être clairement précisé. Le LARHRA ne peut pas prendre en charge des frais de reproduction ou des droits d’auteur, pas plus que les démarches nécessaires pour obtenir les autorisations.

Les auteurs peuvent reproduire les textes qu’ils ont publiés dans la revue à condition de faire mention de la publication originale et d’adresser au directeur de la publication un exemplaire du document concerné ou de lui signaler l’URL du site qui accède au document (site personnel, institutionnel).

Pour les contributeurs relevant du Ministère de la culture et de la communication et de ses établissements publics, il est rappelé que pour toute œuvre créée par un fonctionnaire ou un agent de droit public dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, les droits patrimoniaux appartiennent à l’institution qui l’emploie.

  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org