Navigation – Plan du site
Publications
Comptes rendus d’ouvrages

Nicolas Lyon-Caen (éd.), Les Jansénistes, Paris, Société éditrice du Monde, coll. « Les rebelles », n° 20, 2013, 191 p.

Paul Chopelin

Texte intégral

1Depuis septembre 2012, le journal Le Monde édite une collection de suppléments hebdomadaires consacrés aux « rebelles » de l’histoire, sous la direction de Jean-Noël Jeanneney. Son objectif est de proposer des textes d’opposants, « ceux qui ont dit non », afin de faire réfléchir le lecteur sur la notion d’insoumission dans l’histoire. Si la période contemporaine est privilégiée, il faut signaler la parution de ce volume d’histoire moderne consacré aux Jansénistes. Complétant utilement les deux recueils de textes, devenus classiques, de René Taveneaux (Jansénisme et politique, Armand Colin, 1965) et de Catherine Maire (Les convulsionnaires de Saint-Médard, Gallimard, 1985), il offre un aperçu complet de cette mouvance du catholicisme, perçue ici dans sa dimension strictement française, de ses origines port-royalistes au début du XVIIe siècle à sa mythification sous la plume de l’abbé Grégoire au début du XIXe siècle. Après une brève et très claire introduction générale, chaque texte est précédé d’un petit paragraphe introductif, qui en restitue le contexte et en dévoile les enjeux. Aucun aspect de la question n’est oublié : la réforme du monastère de Port-Royal, le rôle décisif de l’abbé de Saint-Cyran, les solitaires, la bulle Unigenitus et sa contestation, les Nouvelles ecclésiastiques, les petites écoles, la dévotion au diacre Pâris, les convulsionnaires, les refus de sacrements et la résistance au « despotisme » épiscopal, ainsi que le culte du souvenir dans un milieu où les reliques en tout genre revêtent une grande importance. Certes on pourra toujours regretter le manque de perspective européenne ou l’absence des jansénismes provinciaux, mais, au regard du format imposé par la collection, les choix opérés par Nicolas Lyon-Caen sont parfaitement justifiés, rendant compte de la diversité des engagements au sein de ce courant d’opposition protéiforme. L’attention du lecteur est attirée aussi bien sur les prises de positions publiques que sur les pratiques de dévotion privées qui définissent « l’habitus » janséniste, chez les clercs comme chez les laïcs. On ne peut donc que conseiller la lecture de cette petite anthologie, qui constitue une excellente initiation à l’histoire d’un courant religieux majeur de l’époque moderne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Paul Chopelin, « Nicolas Lyon-Caen (éd.), Les Jansénistes, Paris, Société éditrice du Monde, coll. « Les rebelles », n° 20, 2013, 191 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 19 | 2012, mis en ligne le 12 juin 2013, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/3374

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org