Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d'ouvrages

Des Savoyardes dans les prisons de Lénine. Le drame russe de la Congrégation de Saint-Joseph de Chambéry, Récits présentés par Christian Sorrel, Chambéry, Société Savoisienne d’Histoire et d’Archéologie, 2003, 125 p.

Jean-Dominique Durand

Texte intégral

1L’actualité toujours complexe des relations entre Rome et Moscou, entre le Saint-Siège et le Patriarcat de l’Église orthodoxe russe invite les historiens à reprendre à nouveaux frais la question des rapports entre le catholicisme romain et le monde russe, en particulier au cours du terrible XXe siècle.

2L’une des voies d’entrée les plus originales est certainement l’étude des congrégations religieuses françaises qui ont tenté l’aventure russe au tournant des XIXe et XXe siècles. Le hasard des programmations scientifiques a fait qu’au moment où les Assomptionnistes organisaient à Rome en novembre 2003, en collaboration avec notre Équipe RESEA d’Histoire religieuse, un important colloque sur leur présence en Russie (voir Chrétiens et Sociétés, n° 10, 2003, pp. 161-162), Christian Sorrel publiait des récits de religieuses de la Congrégation de Saint-Joseph de Chambéry, confrontées à la Révolution russe.

3Ces religieuses étaient arrivées en Russie en 1856 et s’étaient constituées en Province, forte de 98 membres, en 1900. Elles étaient présentes essentiellement à Saint-Petersbourg et à Moscou où elles dirigeaient des œuvres hospitalières et d’enseignement.

4Trois documents sont publiés et éclairés par un minutieux appareil scientifique : le rapport de Mère Joséphine-Emilie Morrens sur son arrestation, son emprisonnement du 31 août au 3 décembre 1918 et son procès, le récit de Mère Marie-Adèle Dejay sur l’Ecole française de Sainte-Catherine de Moscou dont elle fut la directrice de 1903 à 1918, et les souvenirs de Mère Marie-Anastasie Girard-Reydet, directrice de l’Ecole française de Saint-Petersbourg à partir de 1910 et qui parvint à rester en Russie jusqu’en 1922. Ces documents proviennent des Archives de la Congrégation.

5C’est à partir de ces archives, en particulier des riches correspondances qu’elles conservent, que Christian Sorrel a rédigé une longue introduction situant la place et le rôle de ces religieuses en Russie, leurs activités et leurs difficultés d’adaptation à un monde qui leur resta toujours étranger, jusqu’à ce qu’elles soient prises dans la tourmente de la guerre et de la Révolution. Cette histoire révèle une grande incompréhension de la Russie et de l’orthodoxie, mais c’est paradoxalement au moment de partager les souffrances indicibles du peuple russe orthodoxe que ces religieuses catholiques se sont senties proches de lui à travers le partage des mêmes douleurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Dominique Durand, « Des Savoyardes dans les prisons de Lénine. Le drame russe de la Congrégation de Saint-Joseph de Chambéry, Récits présentés par Christian Sorrel, Chambéry, Société Savoisienne d’Histoire et d’Archéologie, 2003, 125 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 11 | 2004, mis en ligne le 17 mars 2011, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2582

Haut de page

Auteur

Jean-Dominique Durand

RESEA – LARHRA, UMR 5190 Université Jean Moulin - Lyon III

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org