Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d'ouvrages

Christian Sorrel, Libéralisme et modernisme Mgr Lacroix (1855-1922). Enquête sur un suspect, Paris, Cerf, 2003, 541 p.

Maurilio Guasco

Texte intégral

1S’il est permis de se citer soi-même au début d’une recension, en 1984, dans un article dédié aux rapports entre Mgr Lacroix, Semeria et Fogazzaro, ayant eu l’occasion de consulter les nombreux documents conservés dans les archives de Mgr Lacroix, j’avais émis le vœu qu’un chercheur consacrât une monographie à cette personnalité dont la vie et l’action représentaient un chapitre significatif de l’histoire des rapports entre l’Église et l’État en France au tournant des XIXe et XXe siècles. Cette personnalité s’était compromise dans plusieurs affaires liées à la crise moderniste, comme on pouvait le penser à partir d’allusions répandues dans diverses publications, mais présentait encore bien des aspects obscurs.

2Ce travail attendu et souhaité est désormais une réalité. Christian Sorrel a consacré des années de recherche, et beaucoup de patience, à une recherche d’une grande ampleur documentaire dont témoigne la liste des sources inédites qui ont été utilisées. L’auteur connaît bien la littérature sur les thématiques qu’il aborde et il étudie avec intelligence, et avec le nécessaire détachement, les nombreux visages de son protagoniste. Il en présente la formation, les années passées auprès des Dominicains, les études universitaires jusqu’au Doctorat d’État, la fondation de l’une des revues les plus prestigieuses de la culture catholique française, la Revue du Clergé français. Le chapitre sur sa nomination au siège épiscopal de Tarentaise, « le plus petit et le moins représentatif de tous les diocèses de France », comme le dira le nonce à Paris, Mgr Lorenzelli peu convaincu par cette nomination, représente un excellent exemple d’analyse documentaire de l’histoire d’une affaire qui impliqua plusieurs personnalités de la politique française et de la diplomatie vaticane.

3À partir de ce petit diocèse, où il ne resta pas longtemps, Mgr Lacroix tissa des rapports avec tous les protagonistes de la crise moderniste, de Loisy à Mgr Mignot, de Sabatier à Houtin, de Semeria à Fogazzaro. Il eut souvent des attitudes ambiguës, à la limite de la duplicité, il engagea son combat personnel avec des écrits parfois anonymes. Après sa démission du diocèse, dont on connaît bien maintenant les raisons, il entra comme Professeur d’Histoire de l’Église à l’École Pratique des Hautes Études, et il tenta de retrouver un diocèse, celui de Monaco, sans obtenir l’approbation de Rome.  Peut-être a-t-il écrit une autobiographie, citée par certains auteurs mais introuvable dans les archives. Ainsi aurions-nous eu probablement une image de Lacroix tel qu’il aurait voulu être. Mais nous avons avec ce travail de Sorrel, le Lacroix que les sources archivistiques, les écrits des contemporains et ceux des historiens, nous permettent de connaître, un personnage « suspect », que l’historien nous présente, sans chercher à le réhabiliter ni à le condamner, mais simplement comme objet d’étude.

4L’auteur nous rappelle que Mgr Lacroix, dans son testament, cherchait à faire « écrire sa vie » par « un homme de talent », qui aurait reçu pour ce service, 2 000 francs. En ces temps d’euro et de dévaluation de la monnaie, je ne sais pas si l’auteur de la biographie de Lacroix, arrivée après tant d’années, a reçu un salaire aussi significatif. Mais nous pouvons dire que le désir de Lacroix que sa biographie soit écrite par « un homme de talent » s’est réalisé.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Maurilio Guasco, « Christian Sorrel, Libéralisme et modernisme Mgr Lacroix (1855-1922). Enquête sur un suspect, Paris, Cerf, 2003, 541 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 11 | 2004, mis en ligne le 17 mars 2011, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2580

Haut de page

Auteur

Maurilio Guasco

Université du Piémont

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org