Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d'ouvrages

Claude Prudhomme (dir.), Une appropriation du monde : mission et missions, XIXe-XXe siècles, Paris, Editions Publisud, 2004, 254 p.

Jacques Gadille

Texte intégral

1Le propos de cette recherche collective est intéressant : il vise à décloisonner, voire déconfessionnaliser l’histoire de la mission chrétienne, en la rapprochant des formes parallèles de missions, d’ordre scientifique, diplomatique, commercial, colonial, qui sont toutes parts intégrantes de cette « appropriation européenne du monde », fait majeur d’un long XIXe siècle.

2Les neuf études qui l’illustrent sont le fruit de recherches doctorales poursuivies dans le cadre du Centre André Latreille- Université Lumière-Lyon 2 ; elles s’appuient donc sur des sources de première main, d’ordre administratif (Archives d’Aix-en-provence, du Quai d’Orsay), commercial (Chambre de Commerce de Lyon), religieuses (correspondance de la Mère Javouhey). Parmi les plus neuves, relevons celles de Jean-Michel Vasquez qui retrace l’histoire de la Société de Géographie de Lyon, première de celles de province, d’Alexandre Bourquin sur le lien entre le plan d’une compagnie de commerce et le projet d’évangélisation de Madagascar, par Jean-Paul Delagrange, administrateur de l’île Saint-Marie, dans un rapport de 1852-1853, et de  Philippe Delisle, sur les deux essais successifs de colonisation sur les rives du Maroni, à Mana, en Guyane, par la fondatrice des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, Anne-Marie Javouhey, de 1827 à 1843 : en ressortent l’appui donné par l’amiral Duperré, ministre de la Marine de Louis-Philippe, mais aussi la persistance et les limites des « villages de liberté », forme renouvelée des « réductions » jésuites de l’Ancien Régime.

3Le lien entre mission diplomatique ou commerciale avec les autres formes de l’expansion française ressort davantage de l’analyse de Jean-François Klein, auteur d’une biographie d’Ulysse Pila, président de la Chambre de Commerce de Lyon, sur la mission envoyée dans le Yunnan après le traité de Shimonoseki, en 1895-97, - que de celle de la médiocre mission diplomatique du Japon dans l’Entre-deux-guerres par Rémy Madinier, qui montre bien la responsabilité de cette ambassade dans l’entretien au Quai d’Orsay de l’illusion d’un Japon non belliqueux.

4Ouvert par un panorama du support populaire fourni à la mission religieuse par l’Association de la Propagation de la Foi (Richard Drevet), l’ouvrage se clôt par une section consacrée à la « mise en scène » médiatique de ces missions françaises : leur représentation dans les récits de voyage (Gérard Fontaines), l’altération des clichés pris par les missionnaires de Chine dans les reproductions qu’en ont faites Les Missions Catholiques (Frédéric Garan), enfin la difficile  confrontation entre science ethnologique et mission religieuse dans la célèbre Exposition vaticane de 1925, installée peu après au Musée du Latran (Laurick Zerbini).

5De ce livre très suggestif, il faut seulement regretter la médiocrité des illustrations, de trop nombreuses coquilles, et aussi l’omission des travaux de Bruno Hübsch sur les PP. Pierre Dalmond et H. Dubois.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jacques Gadille, « Claude Prudhomme (dir.), Une appropriation du monde : mission et missions, XIXe-XXe siècles, Paris, Editions Publisud, 2004, 254 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 11 | 2004, mis en ligne le 17 mars 2011, consulté le 23 juin 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2578

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org