Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d'ouvrages

Stéphane Dovert et Rémy Madinier, Les Musulmans d’Asie du Sud-Est face au vertige de la radicalisation, Paris, Les Indes Savantes, 2003, 146 p.

Claude Prudhomme

Texte intégral

1Ce petit ouvrage s’affronte à une question particulièrement obscure pour un public européen, fût-il cultivé. Dans la nébuleuse désignée couramment par le terme d’islamistes, les musulmans radicaux de l’Asie du Sud-Est surgissent dans l’actualité à l’occasion d’attentats, d’enlèvements, de rebellions mais ils demeurent  les acteurs mystérieux d’un jeu indéchiffrable. Le premier mérite de cet ouvrage est d’avoir voulu « démonter les mythes et les fantasmes » pour livrer un tableau réaliste et informé, fondé sur les observations fournies par des spécialistes de chaque pays concerné.  Le lecteur qui cherche une réponse simple doit d’emblée passer son chemin : la réalité est effectivement d’une grande complexité et suppose de respecter la diversité des situations nationales. Dans les pays où l’islam est majoritaire (Malaisie, Indonésie), c’est l’avenir de l’État et de la société qui se joue à travers le choix entre un islam ouvert et un islam radical. Mais les politiques adoptées face à la poussée de l’extrémisme reflètent aussi de fortes différences dans  la capacité de ces pays à résister et à inventer des  réponses efficaces. En outre la pression internationale (lutte contre le terrorisme) et les revendications internes (chômage, mouvements séparatistes) limitent la marge de manœuvre des autorités et contribuent à entretenir les tensions. Dans les pays où l’islam est au contraire minoritaire, on découvre sans étonnement que le radicalisme musulman a pour terreau les aspirations à une affirmation communautaire. Le prosélytisme islamiste épouse la cause des minorités musulmanes (Thaïlande), recrée un lien social et des solidarités au lendemain d’une guerre civile tragique (Cambodge), prend la défense des opprimés (Birmanie). Enfin l’islam philippin illustre dans le sud de l’archipel un processus d’identification d’un mouvement nationaliste, en l’occurrence moro, avec l’islam. Polymorphe, en transformation permanente, le radicalisme sait s’adapter au terrain.

2Le lecteur referme ce livre en ayant compris que les analogies entre organisations musulmanes extrémistes, et leurs liens probables, ne doivent pas alimenter des discours simplistes et justifier les amalgames. Il sait désormais qu’un début de clarification implique un effort personnel pour se repérer dans un monde composé de multiples mouvements et de leaders inconnus en Europe. Mais la dénonciation incantatoire d’un complot international ne saurait servir de substitut à une analyse qui, comme ici, prend en compte les histoires régionales et les situations nationales, les dépendances et les inégalités ethnico-sociales.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Prudhomme, « Stéphane Dovert et Rémy Madinier, Les Musulmans d’Asie du Sud-Est face au vertige de la radicalisation, Paris, Les Indes Savantes, 2003, 146 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 11 | 2004, mis en ligne le 17 mars 2011, consulté le 30 mars 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2573

Haut de page

Auteur

Claude Prudhomme

RESEA – LARHRA, UMR 5190, Université Lumière-Lyon 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org