Navigation – Plan du site
Mélanges
Comptes rendus d’ouvrages

Jean Comby (dir.), Diffusion et acculturation du christianisme (XIXe-XXe s.). Vingt-cinq ans de recherches missiologiques par le CREDIC, Paris, Karthala, 2005, 690 p.

Claude Prudhomme

Texte intégral

1Voici vingt-cinq ans, le Centre de Recherches et d’Echanges sur la Diffusion et l’Inculturation du Christianisme, mieux connu sous son sigle CREDIC, était fondé à Lyon en s’appuyant sur la double richesse lyonnaise en matière missionnaire, une richesse historique dont la mémoire reste vive, et universitaire avec son pôle de recherche et d’enseignement en histoire religieuse moderne et contemporaine dans les Universités d’Etat de Lyon 2 et Lyon 3, et l’Université catholique. C’est ce que Jacques Gadille – qui a imaginé et créé le CREDIC – appelle « la matrice lyonnaise », à partir de laquelle le Centre a essaimé bien au-delà, notamment vers la Belgique et la Hollande.

2 Vingt-cinq ans est un temps raisonnable pour l’historien qui peut observer le chemin parcouru. Ce livre, résolument international, avec ses quarante contributions de trente-sept auteurs appartenant à huit nationalités différentes, permet d’en mesurer les avancées et les complexités, bien qu’il ne recouvre pas l’ensemble des vingt-cinq années d’activité. Les éditeurs ont fait le choix de s’arrêter, dans la sélection des textes retenus, à 1997, c’est-à-dire de se limiter à l’époque artisanale où les actes de la session annuelle étaient publiés et diffusés avec les maigres moyens humains et financiers du bord. Ils s’intègrent aujourd’hui à la prestigieuse collection Mémoires d’Églises des éditions Karthala.

3La liste des vingt-deux volumes disponibles et les études rassemblées ici permettent de comprendre et de cerner l’originalité du CREDIC dans le paysage scientifique. Il a été fondé par des universitaires, des hommes et des femmes d’Église, mais en dehors de l’Université et des Églises, ou plutôt à la rencontre de plusieurs universités et des différentes confessions chrétiennes. Ce n’était pas la voie de la facilité, notamment financière, mais c’était sans aucun doute celle de l’efficacité.

4La démarche du CREDIC était avant tout méthodologique, fondée sur la liberté de recherches, en partant des points de vue les plus divers, et en prônant la confrontation des résultats. De fait les sessions ont accordé une grande place à la méthodologie et à la réflexion sur les modèles missionnaires, comme en témoignent les contributions de la première partie qui dessinent les contours d’une missiologie réactivée et renouvelée par sa mise en relation avec les sciences humaines.

5Car la connaissance des missions ne peut se faire sérieusement qu’à partir d’une démarche quadruplement « inter » : internationale ; interconfessionnelle ; inter-disciplinaire ; interinstitutionnelle. C’est avec ces exigences que les contributions rassemblées abordent successivement les lieux et les pratiques de la mission, puis les mutations et les déplacements opérés pour passer de l’âge des missions à celui Églises. La diversité des thèmes témoigne d’une créativité qui a souvent précédé des entreprises plus systématiques, par exemple en choisissant d’aborder le problème des traductions, le rôle des laïcs (souvent sous-évalué dans la littérature missionnaire) ou l’impact de la christianisation sur la formation des identités nationales. Lieu de débats, le CREDIC s’est donc délibérément affronté aux questions les plus chaudes et les plus actuelles, des relations entre mission et colonisation aux mécanismes d’acculturation, en passant par la genèse des Églises locales. Fidèle à cette tradition, le maître d’œuvre de l’ouvrage, Jean Comby, a choisi de conclure le recueil par les lectures croisées qu’a suscité au sein du groupe le succès inattendu du néologisme inculturation, quasi contemporain de la naissance du CREDI(nculturation)C.

6Comme l’observe Jean-Dominique Durand, cet ouvrage atteste que la missiologie est bien un vaste monde, et un chantier largement ouvert,  plus important que jamais à l’heure de la globalisation.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Prudhomme, « Jean Comby (dir.), Diffusion et acculturation du christianisme (XIXe-XXe s.). Vingt-cinq ans de recherches missiologiques par le CREDIC, Paris, Karthala, 2005, 690 p. », Chrétiens et sociétés [En ligne], 12 | 2005, mis en ligne le 29 mars 2010, consulté le 17 août 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2273

Haut de page

Auteur

Claude Prudhomme

RESEA – LARHRA, UMR 5190
Université Lumière Lyon 2

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org