Navigation – Plan du site
Mélanges
Colloques, Tables Rondes et Journées d'études 2006-2007

Cultures religieuses, Églises et Europe

Colloque international organisé par J.-D. Durand (Lyon III) et A. Canavero (Milan)
Bernard Delpal

Texte intégral

1Du 8 au 10 juin 2006, s’est tenu dans les locaux de l’Université Lyon III le colloque international « Cultures religieuses, Églises et Europe », organisé par l’Observatoire des Cultures religieuses de Lyon-Fourvière fondé par Jean-Dominique Durand, avec le soutien de RESEA et du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes, de la Fondation italienne Cassamarca Trevigiana, et de la Commission Européenne. Il s’inscrit dans le Programme de recherches soutenu par le C.N.R.S. et dirigé par Robert Frank (Université de Paris I) sur Les identités européennes du XXe siècle.

2Ce Colloque entendait faire le point sur la place des religions dans une Europe devenue en peu de temps multiculturelle, multiethnique, multireligieuse. L’Europe est entrée dans une nouvelle phase historique de pluralisme religieux et culturel. Le grand défi aujourd’hui est de vivre dans la pluralité et avec l’altérité, avec une ampleur nouvelle et une nécessaire adaptation sans précédent pour tous. Pour les chrétiens, il s’agit de recevoir d’autres religions, en particulier l’islam ; pour les musulmans, il faut désormais penser ce que signifie vivre sa religion hors des terres musulmanes, dans un contexte démocratique et laïc, confronté à la sécularisation. Selon Andrea Riccardi (Université de Rome 3), « La réalité est que, spécialement en Europe occidentale, nous sommes immergés dans un monde au pluriel du point de vue religieux et ethnique. Malgré les terribles et actuelles purifications ethniques, le XXIe siècle sera un temps de cohabitation entre populations d’identités ethnico-religieuses différentes ».

3Ouvert par le Conseiller pour les Affaires religieuses du ministère des Affaires Etrangères, Laurent Stefanini, le Colloque était articulé en quatre grandes parties. La première traitait des frontières de l’Europe et des religions à travers six communications : Constantin Sigov (Kiev), « Les frontières de la culture post-athée et ses "transgresseurs" », Denis Pelletier (EPHE), « Les frontières mentales et spirituelles : les mémoires des Européens », Ioan Marius Bucur (Cluj), « Religions et nationalismes dans l’Europe postcommuniste », Claude Prudhomme (Lyon 2), « Les christianismes européens et l’internationalisation des religions », Jean-Bruno Mukanya (Genève), « Identité catholique africaine et héritage européen : frontières mouvantes, mariage de raison », et Agostino Giovagnoli (Milan), « Le catholicisme européen entre universalité, inculturation et interculturalité ». La deuxième, sur « œcuménisme et dialogue interreligieux », rassemblait Alfredo Canavero (Milan), « Les institutions religieuses européennes », Jean-Paul Willaime (EPHE), « Œcuménismes et confessionnalistations en Europe », Marco Impagliazzo (Pérugia), « La confrontation des religions en Méditerranée », Miguel Garcia Barò (Madrid), « Le religieux dans une Europe multiculturelle et sécularisée », et Jean-Dominique Durand (Lyon III), « L’Esprit d’Assise et le dialogue interreligieux ». La troisième partie cherchait à identifier les identités religieuses, les mondes orthodoxes avec Roberto Morozzo della Rocca (Rome 3), les islams, avec Oissila Saaidia (Strasbourg) et Petrit Nathanaili (Tirana), le judaïsme avec le père Patrick Desbois (Paris), les protestantismes avec Patrick Cabanel (Toulouse), l’identité laïque avec Guy Haarscher (Bruxelles). Enfin la quatrième partie partait à la recherche d’une mémoire commune, à travers Verdun avec Annette Becker (Paris X), Auschwitz avec Bernard Delpal (Lyon), la mémoire des persécutions antireligieuses avec Adriano Roccucci (Rome), les capitales religieuses et les capitales culturelles, avec Étienne Fouilloux (Lyon 2) et Giovanna Farrell-Vinay (Londres).

4En conclusion, Andrea Riccardi (Rome 3) put évoquer la dialectique entre Orient et Occident comme permanence de l’histoire.

5La richesse de ce colloque est venu à la fois de ses problématiques - espaces, mémoires, identités, contacts – abordées dans l’ensemble de l’espace européen, et de son caractère résolument international (neuf nationalités étaient représentées : Albanie, Belgique, Congo Démocratique, Espagne, France, Grande Bretagne, Italie, Roumanie, Ukraine) et interdisciplinaire (histoire, philosophie, droit, politologie, sociologie). Un colloque ouvert et utile donc pour la réflexion sur l’Europe en devenir et la place du religieux dans son évolution.

6Les actes de ce colloque ont été publiés en 2008 : Jean-Dominique Durand (dir.), Cultures religieuses, Églises et Europe, Actes du colloque de Lyon 8-10 juin 2006, Paris, Parole et Silence, 2008, 396 p.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Bernard Delpal, « Cultures religieuses, Églises et Europe », Chrétiens et sociétés [En ligne], 13 | 2006, mis en ligne le 15 septembre 2009, consulté le 20 octobre 2017. URL : http://chretienssocietes.revues.org/2091

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Chrétiens et Sociétés – XVIe-XXIe siècles est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes
  • Les cahiers de Revues.org